L’insubordination au travail est une situation qu’il faut savoir gérer dans une entreprise. Il est donc préférable de savoir prévenir ce type de comportement avant de se retrouver dans cette situation.

L’insubordination au travail est caractérisée par le refus du collaborateur d’exécuter une directive demandée par son manager alors qu’elle est mentionnée dans son contrat de travail.

Cet effet de rébellion peut vite amener à une relation conflictuelle entre un manager et son collaborateur. De plus, cela peut engendrer également une détérioration de l’ambiance au sein d’un service ou d’une entreprise.

De ce fait, il est primordial de savoir se confronter au problème. Il faudra alors prendre les bonnes décisions afin de contenir et d’éviter tous nouveaux débordements. Est-il venu le moment de rompre le contrat de travail avec son collaborateur ?

Qu’est-ce que l’insubordination ? Comment la définir ?

L’insubordination correspond à un refus du collaborateur de réaliser les actions légales stipulées dans son contrat de travail ou à un refus du collaborateur de respecter les règles de l’entreprise.

L’insubordination se caractérise aussi par le fait de ne pas vouloir se soumettre à son supérieur ou de désobéir aux ordres donnés.

Enfin, elle se matérialise par la suite par un changement d’attitude du collaborateur avec un comportement plus agressif. Cela peut se constater aussi par une perte de motivation, un relâchement dans son travail ou un manque de ponctualité.

Comment prévenir l’insubordination ?

La hiérarchie doit s’assurer que les ordres légaux donnés à son collaborateur correspondent bien aux tâches liées par son contrat de travail.

Pour prévenir de l’insubordination, le supérieur doit savoir fixer des limites claires à ses collaborateurs dès le début. Le supérieur est en mesure d’éviter ainsi de nombreux conflits si chaque collaborateur sait précisément ce qu’il doit faire dans l’entreprise.

Enfin, le supérieur devra s’assurer de respecter scrupuleusement les règles de l’entreprise et du Code du travail en vigueur.

Savoir détecter l’insubordination et faire la distinction

Il est assez facile de détecter les signes de l’insubordination.

  • Le collaborateur ne suit pas intentionnellement la directive mise en place par le supérieur.
  • Le collaborateur a compris les consignes données par son supérieur, mais ne l’a pas appliquées.
  • Le collaborateur refuse d’accomplir la tâche confiée par le supérieur.
Savoir détecter une insubordination

Toutefois, le manager ne devra pas faire de confusions, car dans certains cas il ne s’agit pas d’insubordination :

  • Si le collaborateur n’a pas bien compris les instructions et n’a pas réalisé la tâche confiée correctement.
  • Si un collaborateur explique à son manager pourquoi il n’a pas réalisé la tâche confiée.
  • Si le collaborateur exprime son désaccord avec son manager auprès d’un autre supérieur.

Comment gérer l’insubordination ?

Gérer une insubordination n’est certainement pas un moment agréable pour un manager, mais le collaborateur se doit de respecter les règles de travail ainsi que les directives données.

Comment gérer l'insubordination ?

Identifier un comportement d’insubordination

De ce fait, il faut savoir rapidement identifier un comportement d’insubordination même si celui-ci est fait avec une certaine légèreté.

Si le manager ignore ces comportements, ces directives passeront plus pour des suggestions que des règles de travail. Il est donc indispensable de faire remarquer à ses collaborateurs les instructions qui ne sont pas suivies.

Appliquer la sanction par rapport au problème

Il est évident que le comportement inapproprié d’un collaborateur fera l’objet d’une sanction même s’il s’agit que d’un simple avertissement verbal.

De ce fait, il faudra que le manager choisisse la sanction la plus appropriée à la situation.

Enfin, il faudra s’entretenir avec le collaborateur concerné afin de lui expliquer les raisons de cet entretien et lui notifier sa sanction.

Documenter un comportement

Le manager se doit de documenter les comportements qu’il a identifiés afin de les conserver dans un dossier. Ces documents seront utiles pour venir une demande de sanction disciplinaire plus élevée.

Un traitement égal entre les collaborateurs

Un manager aura toujours plus d’affinités avec certains collaborateurs plutôt que d’autres.

Toutefois, il se devra d’être juste et équitable en appliquant des règles de sanction identiques permettant de ne pas faire de distinctions.

Les sanctions pour insubordination

Même s’il est préférable de ne pas en arriver là, l’insubordination est un motif de licenciement.

De ce fait, il existe plusieurs mesures disciplinaires à votre disposition. Un avertissement, une mise en demeure, une mise à pied.

Toutefois, avant d’engager de telles procédures il faudra s’assurer de pouvoir justifier des comportements inappropriés du collaborateur. De plus, il faudra s’assurer également d’être en conformité avec le droit du travail auprès des ressources humaines.

L’insubordination dans l’entreprise

L’insubordination fait partie de la vie d’une entreprise. Mais, il est possible d’éviter ces comportements insubordonnés grâce à une bonne écoute de ses employés.

De plus, donner des directives claires et fixer des limites à ne pas franchir permettra de limiter ce type de comportement.

Enfin, s’il n’y a pas d’autres alternatives, il faudra prendre congé de son collaborateur.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires